Le magnétisme dans le Biodynamizer® va :

  1. Ioniser l’eau (modifier sa charge électrique) et donc modifier le voltage membranaire (la polarité de la membrane plasmique qui entoure nos cellules). Cela va contribuer (avec la différence de concentration intra et extracellulaire d’ions) à activer les canaux ioniques qui font fonctionner le métabolisme cellulaire (nutrition/détoxination) ; en effet tout liquide conducteur (eau minéralisée) en mouvement (vortex) dans un tube conducteur (cuivre) et exposé à des champs magnétiques (aimants permanents) voit naître en son sein des courants électriques à charge électronégative qui vont ioniser l’eau (transferts d’électrons) et ceci proportionnellement à la vitesse du flux d’eau et à la puissance des champs magnétiques.
  2. Transmettre de l’énergie à l’eau (en termes de photons = joules) et ceci grâce à l’interaction entre l’énergie magnétique émise par les aimants permanents et l’énergie cinétique du mouvement vortexé. Cette énergie serait communique aux:
    • pellicules nanométriques d’eau autour de nos protéines -> cette énergie magnétique serait convertie en énergie électrique qui ferait fonctionner le métabolisme cellulaire (réf. Pr. G. Pollack)
    • sels minéraux présents dans l’eau -> l’énergie est principalement captée et stockée dans les sels ionisés (Pr. Kozyrev)
  3. Polariser les molécules H2O : en augmentant la cohérence de polarisation de leurs électrons (alignement des dipôles des molécules d’eau dans le sens du champ magnétique) & ralentir leur vitesse de rotation (spin). Ceci va restructurer l’eau :
    • en réduisant la taille des clusters d’eau en les fragmentant (= micro-clusters) et en augmentant leurs nombres de ponts d’hydrogène (= interclusters) et liaisons moléculaires (avec les ions) -> ce qui augmente la taille moyenne des macro-clusters d’eau
    • en stabilisant leur structure moléculaire (ponts d’hydrogènes plus stables et organisés -> cristaux d’eau)
  4. Réduire la tension superficielle de l’eau = mouillabilité /hydratation cellulaire plus grande (voir forme géométrique de la goutte d’eau étalée et distordue sur la photo électrophotonique)
  5. Modifier la morphologie du calcaire (forme plus ronde et taille des cristaux plus grande = germination précoce des particules colloïdales du tartre) ce qui réduira son adhésion aux parois (structure cristalline différente)
  6. Annuler les «moules contaminants» que sont les signatures électromagnétiques (SEM) des polluants qui seraient ou auraient été présents dans l’eau (empreinte mémorielle constatée en vertu des travaux sur la «mémoire de l’eau» de J. Benveniste)

La magnétisation est tridimensionnelle dans le Biodynamizer®

  • 3 axes de magnétisation (polarisation) :
    • Axes X & Y rotatifs : perpendiculaires au flux de l’eau tournant à 90° de façon horaire (= vortex magnétique)
    • Axes Z alternés N/S & S/N : toroïdaux avec mouvement giratoire de l’eau à l’intérieur des lignes de champs magnétique pour le dernier aimant annulaire (vortex colonnaire) ;
  • Les aimants ont des puissances différentes & alternées : 1 Néodyme, 10 Ferrites, 1 Néodyme
  • La partie aquifère en cuivre est diamagnétique : Très faible champ magnétique opposé au champ extérieur. Cette aimantation cesse dès que le champ magnétisant est supprimé.

Photo électrophotonique du cuivre non-magnétisé

Photo électrophotonique du cuivre magnétisé

Menu